Ma transition végétarienne

Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler d’un sujet un peu différent de ceux que j’aborde d’habitude, puisque je vais vous parler de ma transition vers une alimentation végétarienne. J’utilise volontairement le terme « transition » car cela s’est fait progressivement, je ne me suis pas réveillée un beau matin en me disant, tient, et si j’arrêtais de manger de la viande?

C’est en effet la suite logique de tout un processus amorcé depuis plusieurs années déjà, même si au départ je ne m’imaginais pas franchir ce cap un jour. Bien évidemment avec cet article je ne cherche pas à convaincre quiconque, je souhaite juste vous faire partager mon expérience.

Trois axes se sont dessinés au fil du temps et m’ont amenée à prendre la décision de devenir « Veggie »:

Tout d’abord, la recherche d’une alimentation plus qualitative: C’est en regardant de plus en plus de documentaires sur la manière dont sont fabriqués la grande majorité des aliments industriels, je pense notamment à un reportage sur les saucisses Knacki par exemple, ou encore le jambon sous vide, que j’ai réalisé à quel point le décalage était grand entre les publicités, les emballages alléchants et la réalité de la composition de tous ces produits … on nous prend vraiment pour des jambons c’est le cas de le dire! Ou comment les industriels et les différents lobbies nous vendent de la m*** sans aucun scrupule.

Je suis donc passée au bio et au fait maison. Parce que je veux savoir ce que je mange, tout simplement.

J’ai ensuite continué à me documenter et à comprendre que manger de la viande, et par extension ce qui vient de l’animal comme les produits laitiers et les œufs (c’est pourquoi j’ai aussi beaucoup réduit ma consommation de ces aliments) est mauvais pour la santé: De nombreuses recherches ont montré que les végétariens peuvent réduire de moitié les risques de maladies cardiaques, et de 40 % certains cancers, et que les personnes consommant de la viande ont 9 fois plus de risques d’avoir des problèmes d’obésité. Elle contient également beaucoup d’acides gras saturés responsables du mauvais cholestérol. Les végétariens (et végétaliens) vivent en moyenne 6 à 10 ans de plus que le reste de la population.

vegetarisme-800x480

Ensuite, une sensibilité envers la souffrance animale qui s’est affutée avec les années: Très jeune je n’ai plus mangé de lapin, parce que je les trouvais trop mignons pour finir dans mon assiette, et rapidement ensuite plus de cheval non plus, convaincue par mes copines qui faisaient de l’équitation et pour qui ce n’était pas logique de manger un animal que l’on avait chouchouté, monté, éduqué … au même titre que son chien ou son chat.

Bien évidemment la corrida m’a toujours révoltée, et le gavage des oies pour la fabrication du foie gras m’a toujours dérangée, même si, j’avoue, j’adorais ça, et je fermais un peu les yeux sur les méthodes écœurantes de sa réalisation. Car oui, ne l’oublions pas, derrière chaque morceau de viande, il y a un animal mort, et dans la grande majorité des cas, dans des conditions abominables. Je ne suis d’ailleurs pas certaine que si nous devions tuer nous même la bête que nous souhaitons manger, nous serions nombreux à réussir à le faire, en la regardant droit dans les yeux:

thumb-php

Et puis un jour je me suis dit, qui suis je pour décider de qui aurait le droit de vivre, et qui aurait le droit de mourir pour satisfaire mon petit plaisir personnel gustatif? Et dans cette même logique qui suis-je également pour condamner les asiatiques qui mangent du chat et du chien après tout? Ils ne sont pas plus cruels que nous, ils ont juste d’autres repères sur le droit de vie et de mort des animaux, mais au final nous faisons tous la même chose.

canetton

D’autant qu’ayant la chance d’être omnivores, nous pouvons tout à fait choisir de trouver une équivalence aux protéines animales dans les végétaux par exemple, nous ne sommes donc absolument pas obligés de manger d’autres êtres vivants pour notre propre survie.

Enfin, l’idée qu’une alimentation plus respectueuse du vivant et de la planète est non seulement possible mais indispensable si l’on souhaite la préserver encore longtemps:

 L’augmentation de la consommation de viande et de poisson à l’échelle mondiale est en train de provoquer un véritable désastre écologique. Le rythme de croissance de la population mondiale s’accompagne, en amont, du développement d’élevages industriels qui consomment énormément d’eau et créent beaucoup de gaz à effet de serre, et contribuent donc au réchauffement climatique.
Par exemple, il faut jusqu’à 15 000 litres d’eau pour obtenir 1 kilo de bœuf nourri aux céréales, alors que la production d’un kilo de blé nécessite de 1 000 à 2 000 litres d’eau.
En outre, les élevages, du fait de la quantité d’excréments et d’urines rejetés par le bétail, polluent les rivières et les nappes phréatiques:
Un p’tit geste pour la planète messieurs dames??
effet-de-serre-fonction-alimentation-600x450
Pour toutes ces raisons, cela fait donc maintenant environ 6 mois que je suis officiellement végétarienne. Je me porte comme un charme, sans aucune carence, et j’ai même perdu encore quelques kilos en plus de ceux déjà éliminés depuis que je me suis mise à la course à pieds. Pour rien au monde je ne ferai machine arrière, car en plus de ce que je viens de vous expliquer, le résultat en terme de vitalité et de santé est sans appel. Ce sera d’ailleurs l’occasion  de vous écrire un autre article à ce sujet très prochainement … mais d’ici là, j’espère que vous avez aimé celui-ci?
Bonne semaine à vous et à très bientôt, bisous bisous ❤
Si vous voulez pousser plus loin votre réfléxion, ou si vous êtes simplement curieux, voici un lien vers un site très bien fait et très facile d’accès:

 

 

 

 

Publicités

Un an de blogging, l’heure du premier bilan

Tout d’abord les filles, merci à toutes pour vos nombreuses participations au jeu concours que j’ai mis en place pour fêter avec vous les un an du blog!! Que ce soit ici même, via Instagram, Facebook ou bien encore Twitter, merci pour votre intérêt mais aussi pour tous vos gentils commentaires  ❤

Chose promise, chose due, vous trouverez à la fin de cet article le nom de l’heureuse gagnante!

Cette première année est passée très vite, et j’espère qu’il y en aura encore de nombreuses autres à venir. Je ne pensais pas en me lançant que je prendrais autant de plaisir à vous écrire régulièrement des articles, cela devient vite addictif!! Et heureusement car c’est très chronophage mine de rien, entre trouver les idées, réaliser les photos, l’écriture bien sûr, faire les publications sur les différents réseaux sociaux, répondre aux commentaires, je n’ai pas le temps de m’ennuyer!

Déjà passionnée par tout ce qui touche au monde de la beauté, de la mode et de la déco depuis pas mal d’années, de tenir ce blog m’a permis de découvrir de nouvelles marques mais aussi d’approfondir mes connaissances (notamment sur la composition de certains produits) et de me tenir à jour des nouveautés.

Mais ce qui me rend le plus heureuse, c’est de pouvoir partager tout ça avec vous … garder ce que l’on sait pour soi ne sert à rien, c’est tellement mieux de le transmettre et d’en faire profiter les autres!

Je me souviens de la toute première fois ou j’ai appuyé sur le bouton « publier », joie mêlée d’appréhension, est-ce que l’article va plaire, est-ce que je vais avoir un retour quelconque, moi nouvelle bloggeuse fraîchement débarquée de sa petite planète personnelle … et le premier commentaire, le premier « like », la première abonnée, Ginie Chablablablabla si tu passes par ici :-), à chaque fois un grand bonheur.

En route maintenant pour une nouvelle année qui sera je l’espère aussi épanouissante que la précédente …. mais  pour l’instant, voici le nom de la gagnante de ce premier concours:

emballage-original-cadeau-anniversaire-fleurs-jolies

                    

                              lavieenrose_89

il ne te reste plus qu’à m’envoyer un petit mail avec tes coordonnées que je puisse te faire parvenir ton cadeau

Bonne semaine à vous et à très vite pour un nouvel article, bisous bisous!

CONCOURS #1 LES 1 AN DU BLOG!!!

Aujourd’hui est un jour très spécial, outre le fait que ce soit l’anniversaire de Brigitte Bardot, c’est aussi – et surtout- l’anniversaire du blog!!! Et oui, un an déjà que je partage avec vous mes découvertes, mes avis et mes envies.

Je n’ai qu’un mot à vous dire, MERCI  ❤ ❤ ❤

Merci de me suivre, merci de m’aider à faire vivre cet espace virtuel qui ne serait rien sans votre participation, vos likes, vos commentaires ….

Pour vous remercier, je mets en place un jeu concours grâce auquel vous pourrez peut-être gagner ce lot de produits de beauté et de maquillage:

wp_20160921_13_16_59_pro

Il se compose de:

  • Un gel douche Cottage à la Figue 250 ml
  • Une douche soin Ultra Doux Garnier au Savon d’Alep et Huile de Rose 250 ml
  • Une solution Micellaire Garnier pour peaux sensibles 400 ml
  • Un lait pour le corps Baylis and Harding au Jojoba, Soie et huile d’Amande 500 ml
  • Un masque tissu pour les yeux à la Rose de chez Sephora
  • Un Baby Lips Dr Rescue au Menthol
  • Un mascara actif effet volume col noir Kiko
  • Un gloss pailleté Kiko col 13 rouge
  • Une fleurs de bain blanche
  • Une bombe de bain Think Pink de chez Lush

Si vous voulez avoir une chance de remporter ce lot il suffit soit:

Prêts? c’est parti! Le concours est ouvert jusqu’au lundi 10 octobre minuit. J’annoncerai le nom de la gagnante sur le blog le mercredi 12 octobre dans mon article  » un an de blogging, l’heure du premier bilan »

Bonne chance à toutes et à tous, et à très vite! Bisous bisous  🙂

 

 

« Relève » histoire d’une création, le film

Vous qui me suivez depuis un petit moment, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai pratiqué la danse classique de nombreuses années, et que pour moi, la danse, c’est la vie.

J’ai donc été ravie, lorsque j’ai vu qu’un film sur le travail de Benjamin Millepied autour de la création d’un ballet allait sortir début Septembre. C’était à l’origine un documentaire qui avait été diffusé sur Canal + en Décembre dernier, qui a ensuite été remonté pour le cinéma dans une version longue:

releve1

benjamin_millepied_2015 Benjamin Millepied est un chorégraphe et ancien danseur étoile du New York City Ballet. Il est français mais a vécu de nombreuses années aux États Unis. Il fut nommé directeur de la danse de l’Opéra de Paris en Novembre 2014, en remplacement de Brigitte Lefèvre qui occupait ce poste depuis 20 ans. ( il a depuis démissionné pour laisser sa place à Aurélie Dupont en Février dernier)

Découvert par le grand public grâce au film Black Swan, dans lequel il travaillait comme conseiller et jouait le rôle du Prince, c’est à cette occasion qu’il se rapproche de l’actrice Natalie Portman qui interprète le rôle principal. (actrice qui deviendra ensuite sa femme et avec laquelle il aura un enfant)

Le film nous plonge dans les coulisses de la création du ballet  « Clear, Loud, Bright, Forward », de l’élaboration de la musique à la conception de la chorégraphie, en passant par la réalisation des costumes et des décors, tout en mettant en relief le point de vue de Benjamin sur sa façon d’appréhender la danse.

Fraîchement nommé, et choisi pour apporter un renouveau et dépoussiérer un peu les codes ancestraux en rigueur à l’Opéra de Paris, il décide d’y mettre en lumière les danseurs du corps de ballet plutôt que les danseurs étoiles. Il veut lutter contre toute forme de racisme et offre à une métisse le rôle titre d’un grand ballet du répertoire classique, « La fille mal gardée ».

Il fait changer les sols des salles de répétitions afin d’éviter aux danseurs des blessures dues au rebonds répétitifs faits sur un parquet inadapté. Il les encourage à prendre soin de leur corps et à être suivis par des médecins du sport comme les athlètes de haut niveau.

Pas encore totalement convaincus? Alors voici la bande annonce:

Mon avis d’amatrice éclairée:

Que l’on soit néophyte ou danseur le film s’adresse à tout le monde, il est facilement accessible et pas du tout élitiste.
Les images sont très belles, la musique est entraînante et puissante.

Pour avoir déjà vu pléthore de documentaires sur la danse classique, de mémoire je n’avais encore jamais vu des danseurs travailler en souriant, et si je ne dois retenir qu’une chose de ce film c’est ça! Cela pourrait vous paraître surprenant, mais pourtant c’est vrai: tellement de concentration, de rigueur, de douleur aussi parfois, que les visages sont souvent graves et fermés. Et là c’est un réel bonheur que de les voir prendre du plaisir à faire ce ballet.

Je voudrais aussi faire une spéciale dédicace à la secrétaire de Benjamin, Virginia Gris, ancienne danseuse, qui orchestre en coulisse tout ce petit monde et qui passe sa vie à le chercher à travers les couloirs et les étages!

releve4

Pour ne pas le rater, retrouverez toutes les séances près de chez vous ici: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=245961.html

Malheureusement il n’est visible pour l’instant que dans trop peu de villes en France, et c’est bien dommage que cet accès à la culture soit encore si limité!! Mais à priori tout est fait pour que d’autres salles le distribuent à l’avenir …

Et pour info, un coffret DVD sortira pour Noël avec des séquences de danse en bonus et des photos de tournage inédites. Personnellement il figurera en bonne place de ma wishlist de fin d’année  ❤ ❤

D’ici là …  let’s dance!

http://

Mon article sur la danse: https://lespetitesboitesdesalome.wordpress.com/2016/04/01/dansez-sinon-nous-sommes-perdus/

 

 

 

 

 

Mon bilan running + rééquilibrage alimentaire

C’est l’été, il fait beau, il fait chaud, c’est donc à mes yeux moralement le meilleur moment pour renforcer sa remise en forme sportive et entamer un rééquilibrage alimentaire: C’est bien plus facile de se motiver à manger léger quand on n’a pas faim à cause de la chaleur, et de se faire un footing trois fois par semaine quand le soleil rayonne dès 8 heures du matin!!

Pour celles qui me suivent déjà depuis un moment, vous aviez certainement lu mon article de Janvier sur mon challenge running, sinon, vous pourrez le trouver ici: https://lespetitesboitesdesalome.wordpress.com/2016/01/19/mon-challenge-running/

Mon bilan au bout de 6 mois:

Je parviens à courir maintenant une demie heure 3 fois par semaine, et j’aime autant vous dire que je ne saurais plus faire sans! Bon je ne suis pas une marathonienne non plus loin de là, mais ce niveau de performance me convient déjà très bien pour l’instant. Cela m’aide à évacuer les soucis du quotidien, je me vide la tête et ensuite je suis prête à repartir de plus belle. Je dors mieux, suis plus sereine, bref que du positif.

De plus, j’ai retrouvé une meilleure forme physique, je me suis remusclée, affinée, et couplé à un rééquilibrage alimentaire que je vous détaille plus bas, j’ai réussi à perdre presque 6 kilos!!

Running-Relationship

Ma tenue du moment:

Courir c’est bien, courir stylée c’est mieux!! Avec les beaux jours, au revoir le pantalon molletonné et le sweat doublé polaire, et bonjour le corsaire de running et le débardeur!

Profitant des soldes H&M en ligne, voici ce que je porte pour être à l’aise et jolie en baskets:

Sans titre

C’est très important de porter des vêtements adaptés afin de ne pas se sentir entravée par des coutures, des matières respirantes et légères, qui sèchent vite et ne collent pas à la peau. (PS les tongs c’est juste parce que mes baskets sont pleines de poussières du dehors donc je ne les porte pas à l’intérieur)

Mon rééquilibrage alimentaire:

Depuis un peu plus d’un an, à cause de plusieurs soucis personnels et familiaux couplés à l’arrêt du tabac, j’ai pris un peu de poids que je ne parvenais pas à perdre malgré une alimentation disons « normale », sans excès particulier, alors que j’ai toujours été mince auparavant.

J’ai donc entamé un rééquilibrage alimentaire il y a un mois environ, afin d’amplifier les résultats déjà obtenus grâce à la course à pieds, et j’ai enfin réussi à perdre le superflu en quatre semaines, j’ai retrouvé mon poids de forme de toujours, à savoir 57kg pour 1,66 M

scale-1427732982-600x360

Je n’ai pas la prétention de vous faire un cours de diététique, mais avec quelques règles simples appliquées au quotidien, j’ai pu réellement améliorer qualitativement mon alimentation et perdre un peu de poids: être mince c’est bien, mais être mince en bonne santé, c’est mieux!

  • Limiter un maximum le sucre, donc tout ce qui se termine par OSE: Saccharose, Maltose; lactose Fructose Dextrose Glucose, galactose … surtout les sucres cachés dans un peu tout et n’importe quoi: en regardant d’un peu plus près les étiquettes, j’en ai trouvé dans le jambon, dans les blancs de dinde ou de poulet, dans les céréales du petit déjeuner, dans la mayonnaise en tube, en somme à peu près dans tout ce qui est industriel. Il  faut donc mieux tout faire soit même et éviter à mort toutes les préparations du commerce. Moi qui pensait à tord que zapper les biscuits et les bonbons suffisait, j’étais très, très loin du compte!!
  • J’applique l’adage: Petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant: ce que vous mangez le soir n’a pas le temps d’être brûlé donc il est stocké quand vous dormez … et ou à votre avis?
  • de l’eau, de l’eau, de l’eau … exit sodas et autres jus de fruits fun de type smoothies et compagnie, très tendance en ce moment, mais là encore bourrés de sucre, et attention l’alcool peut être très calorique aussi.
  • zéro grignotage entre les repas.
  • cuisine vapeur, grillades, éviter tout ce qui est frit, pané, cuisine au beurre.
  • et dans la mesure du possible, je mange bio, nul besoin je pense de vous expliquer pourquoi.
  • Tout ce qui est mangé doit être dépensé, sinon vous stockez et vous grossissez, tout simplement, il n’y a pas de secret!

Voici d’ailleurs le lien d’un article qui je trouve résume très bien le problème des sucres cachés dans notre alimentation: http://www.santemagazine.fr/actualite-savez-vous-ou-se-trouvent-les-sucres-caches-60055.html

Et voilà, une nouvelle silhouette qui me permet de me sentir mieux dans ma peau, plus en accord avec moi même, et c’est bien là le principal! Dans mon prochain article je vous parlerai de ma routine beauté pour le corps que je pratique pour compléter cette remise en forme. Bonne semaine à vous et à très vite, bisous bisous ❤

 

 

Dansez, sinon nous sommes perdus!

J’avais 4 ans, lorsque tout a commencé: Sur les conseils d’une de ses collègues de travail qui y avait déjà inscrit son fils, ma mère m’a emmenée prendre ma première leçon de danse classique. Je me souviens encore de l’odeur caractéristique qui émanait de la salle de cours, mélange de parquet et de résine, typique, que je retrouve aujourd’hui encore lorsque j’y dépose ma fille, et qui me fait immédiatement me sentir comme à la maison.

Elle ne savait pas encore que cette discipline allait être une révélation pour moi: Depuis ce jour la passion de la danse ne m’a plus jamais quittée. Bien sûr je ne suis pas devenue danseuse étoile, ni même danseuse professionnelle – ce n’était d’ailleurs pas mon ambition – mais je me suis lancée à corps perdu, c’est le cas de le dire, dans cet art, à grand renfort de cours, de stages et de galas. Elle a contribué à forger la personnalité que j’ai aujourd’hui, et m’a permis de m’évader des soucis du quotidien.

operaeleves

La danse est une discipline sportive très exigeante, qui nous donne de l’endurance, nous aide à développer une musculature harmonieuse et à garder la ligne, mais qui nous apprend également la rigueur, la précision et le dépassement de soi. Elle développe la grâce et améliore la posture. De plus, en étant un tant soit peu curieuse, elle nous ouvre les portes d’un univers culturel riche, à travers la découverte de grands ballets, de chorégraphes illustres, et de danseurs célèbres.

Mon meilleur souvenir? Mes premières pointes bien sûr! N’importe quelle petite ballerine vous le dira, le jour ou vous enfilez pour la première fois ces fameux « chaussons magiques », c’est comme si vous décrochiez le St Graal.

WP_20160401_14_34_04_Pro

Quelques heures de souffrance plus tard vous regrettez déjà, surtout qu’à l’époque pas d’embouts en silicone pour amortir la douleur comme il en existe aujourd’hui. On faisait avec les moyens du bord, coton, papier bulle, bandelettes de tissu, tous les stratagèmes étaient bons, mais presque invariablement nos orteils finissaient dans un sale état. Peu importait, le bonheur de danser l’emportait toujours sur le reste … après ça, autant vous dire que marcher toute la journée en talons aiguilles est une promenade de santé.

WP_20160401_14_28_58_Pro

Voici une photo d’époque, prise par mon père, qui avait fabriqué mon costume ( les parents devaient coudre nos tenues de gala chaque année). J’avais 15 ans, pour un ballet qui s’intitulait « Valse de la vie parisienne ». A cette période de ma vie, je faisais 8h de danse par semaine, sans compter les stages pendant les vacances, et les moments que je passais à répéter seule dans ma chambre. J’étais vraiment mordue, c’est la période ou j’en ai fait le plus.

Avec les études, le boulot, j’ai du malheureusement pendant quelques années mettre tout ça entre parenthèses, mais lorsque j’ai perpétué la tradition familiale en allant inscrire ma fille à son tour, j’ai eu l’opportunité de pouvoir recommencer à danser: On dit que le corps a une mémoire, je confirme: Quelle émotion de retrouver toutes ces sensations, de refaire ces mouvements inlassablement répétés à l’infini des années durant … définitivement, danser c’est comme respirer, j’en ai besoin pour vivre, tout simplement.

haut-vol-benjamin-millepied-09

Deuxième meilleur souvenir, voir ma puce en tutu blanc, dans les coulisses de son premier gala, prête à monter sur la scène que j’avais moi même connue bien des années en arrière, j’en ai eu les larmes aux yeux! Et je ne vous raconte pas ses premières pointes, un instant magique aussi pour toutes les deux. C’est déjà un bonheur de pouvoir partager sa passion, alors quand c’est avec son propre enfant, c’est encore mieux. Qui sait, peut-être un jour danserons nous ensemble?

WP_20150831_007

Je ne m’étalerais pas dans cet article sur les différentes écoles de danse que j’ai successivement fréquentées, cela n’aurait que peu d’intérêt puisque vous qui me lisez n’êtes pas forcément dans la même région que moi. Cependant, je voudrais tout de même avoir une pensée pour une de mes professeur, Corinne Hettmann, malheureusement décédée il y a de nombreuses années d’une longue maladie, qui m’a laissé un merveilleux souvenir. Sa fille, Annabelle (de dos sur la photo) a d’ailleurs intégré l’Opéra de Paris, et poursuit aujourd’hui une carrière d’actrice.

CORINNE

Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer?

PS/ le titre de cet article est une citation de Pina Bausch, une chorégraphe et danseuse allemande.

Mon challenge running

C’est un fait, les années passent, et avec elles la nécessité de se maintenir en bonne forme physique se fait de plus en plus ressentir. J’ai toujours été sportive, pratique de la danse classique de manière soutenue dès l’âge de 4 ans jusqu’à mes 16 ans, un peu de natation aussi de temps en temps, j’ai même été inscrite dans une salle de sport pendant deux ans. En gros, j’ai toujours fait du sport, de façon plus ou moins intensive, selon les différentes périodes de ma vie.

C’est vrai ce n ‘est pas toujours facile de tout combiner, enfant, boulot, maison … mais avec un peu d’organisation et de volonté, c’est faisable, parole de maman solo!!

N’ayant pas de salle près de chez moi actuellement, plus l’envie d’être contrainte par des horaires, des déplacements, mais ne voulant pas pour autant m’isoler à faire du sport toute seule comme une malheureuse dans mon salon – sauf en hiver par – 10 degrés peut-être – j’ai donc décidé de me mettre à la course à pied: A mes yeux c’est un bon moyen de s’aérer, de se dépenser, d’augmenter ses capacités d’endurance, et de raffermir ses petits muscles … surtout qu’en ayant arrêté de fumer il y a plus d’un an maintenant, j’ai pris quelques kilos que j’aimerais bien voir disparaître !!!

Première étape, la tenue:

WP_20160113_15_20_41_Pro

Un pantalon molletonné Domyos et une brassière Kalenji avec un bon maintien pour soutenir la poitrine correctement. J’avais d’abord acheté un modèle chez H&M, que je vous avais d’ailleurs présenté lors de mon HAUL soldes d’hiver, mais je l’ai retourné car en définitive le maintien n’était pas assez bon. https://lespetitesboitesdesalome.wordpress.com/2016/01/08/haul-soldes-dhiver-sephora-kiko-pimkie-et-hm/

Mon choix s’est porté sur des marques accessibles mais dans de bonnes matières techniques alliant confort et efficacité. Tout mon shopping vient de chez Décathlon.(pantalon 9,95 euros et soutien gorge running sportance confort 9,95 euros au lieu de  19,95 euros)

WP_20160113_15_33_23_Pro

Un maillot manches longues Kalenji (modèle Ekiden Warm noir et rose 9,95 euros)

WP_20160113_15_17_43_Pro

et des gants Kalenji également, en matière « grattée » pour bien isoler du froid (4,95 euros).

Crucial, les chaussures, modèle Ekiden active, conçues pour courir sur route, environ 2 fois 60 minutes par semaine, foulée neutre. (29,95 euros). Un très bon rapport qualité/prix pour une débutante. Par la suite, j’investirai dans un modèle plus haut de gamme si le besoin s’en fait sentir …

WP_20160113_15_33_59_Pro

Il est évident que ma tenue est adaptée à la saison, il faut ensuite moduler en fonction des intempéries et des températures. Je réfléchis d’ailleurs à me prendre un coupe vent histoire d’être mieux protégée en cas de petite pluie.

Deuxième étape, établissement du programme:

Je compte deux séances hebdomadaires pour démarrer en douceur. J’ai lu plusieurs programmes d’entrainement sur le net, et tous recommandent de commencer en alternant phase de course et phase de marche pour récupérer. Cela me semblait plus accessible de s’y prendre de cette manière, j’ai donc débuté ainsi. J’espère à terme pouvoir courir deux fois 45 min par semaine.

Troisième étape, c’est parti:

Première séance dimanche dernier: 4 x 5 min de course, entrecoupées de 5 min de marche à chaque fois. J’ai donc couru 20 minutes en fragmenté, ce qui me semble pas trop mal pour une reprise … sachant que ma dernière course à pieds date de mon année de terminale, j’avais 17 ans, il y a donc … 19 ans … ouch!!! heureusement que j’ai pratiqué d’autres sports depuis!!

Premières 5 min, très bizarre au niveau des sensations, mes muscles se sont vite mis à me tirailler, et comme il faisait assez froid, l’air qui rentrait dans mes poumons me brulait presque l’œsophage … intérieurement je me suis même dit, la vache, ça va être plus dur que je ne le pensais, quelle idée j’ai eue!!!

Deuxièmes 5 minutes, mes muscles tiraient encore un peu, mais moins, et l’air froid se faisait déjà moins agressif lui aussi … puis arrivée à la quatrième fois, plus de douleur, je respirais bien, c’en était presque agréable!

Bon par contre je vous laisse imaginer les courbatures que j’ai depuis deux jours maintenant … le corps doit s’habituer … mais je suis fière de m’être lancée et j’espère continuer ainsi.

Je ferai un point régulièrement sur mes progrès, et vous parlerai aussi la prochaine fois du programme abdo que j’ai mis en route en même temps!

Prochaine séance demain, vous vous joignez à moi?